HISTORIQUE – 40 ANS D’HISTOIRE

Mise en page 1Créée à Poitiers en 1976, la revue a tout simplement pris le nom d’une ancienne peuplade gauloise – les Pictons – installée ici entre la Loire et la Sèvre… Un choix assez logique pour une revue d’histoire qui ne traitait alors que du Poitou.

Au fil des ans, le territoire d’étude s’est élargi, pour embrasser l’ensemble des quatre départements du Poitou-Charentes. Aujourd’hui, les lecteurs comme les auteurs, sont toujours heureux de découvrir et de partager l’histoire de cette région aux paysages et aux patrimoines si différents… et si passionnants !

michelgranger1Michel Granger, rédacteur en chef pendant plus de 35 ans

Le Picton est né d’une longue tradition d’imprimeries poitevines : l’imprimerie Basile, fondée rue Cornet, à Poitiers, en 1852, renommée Sipap en 1970. C’est son dirigeant, Michel Géniteau, qui lance le projet d’une revue régionale, avec quelques amis passionnés d’histoire. La première rédactrice en chef – Célia Ribano – cède la place en 1980 à Michel Granger, qui a occupé ce poste pendant plus de 35 ans. Au fil des ans, il a su s’entourer d’une équipe d’auteurs motivés et renouveler la revue pour en faire une référence incontournable dans toutes les bibliothèques régionales.

L230a Sipap a fusionné avec deux autres entreprises : Bedi, fondée en 1982, puis Oudin, l’une des plus anciennes imprimeries françaises, installée à Poitiers depuis le début du XVIe siècle. Elle s’appuie aujourd’hui sur l’agence de communication Rinocéros, et son équipe expérimentée dans la création graphique, qui met en forme et édite le Picton. Ces entreprises associées réunissent une soixantaine de salariés sur le site de Poitiers.

Dans un contexte où la presse écrite subit de plein fouet la concurrence des éditions multimédia, l’imprimerie régionale résiste en misant sur le développement technologique, la qualité des contenus, et le respect de l’environnement.